Le terroir d'Ardeche, l'art d'être multiple



Le vignoble d’Ardèche a les pieds dans les garrigues languedociennes et la tête dans le Massif Central.

Au sud-est, la vigne côtoie aussi bien le mûrier que la garigue, les lavandes ou l’olivier typique des paysages méditerranéens. En bordure des massifs montagneux, elle flirte avec le pin et le châtaignier.

En Ardèche, la nature capricieuse a dessiné une véritable mosaïque de terroirs. Ici, la vigne côtoie aussi bien le mûrier que le châtaignier, les lavandes ou l’olivier. Elle pousse sur des terrains de pierrailles, des terres de garrigue ou des terrasses de galets roulés. Ici, le sol est rêche mais il est propice à la culture de plusieurs cépages. Et c’est ce terroir arlequin qui fait la richesse de l’Ardèche et cette diversité de vins.

Un terroir envié

Envié car il est multiple, propice à l’adéquation cépage/terroir de plusieurs variétés différentes de vignes et les Ardéchois ont su tirer tout le bénéfice de cette exceptionnelle possibilité. C’est la raison de l’étendue de la gamme des vins d’Ardèche : IGP Ardèche, AOP Côtes-du-Rhône et AOP Côtes-du-Vivarais.

Un terroir viticole est caractérisé par le climat, les sols, les cépages et les hommes qui le travaillent. Selon les régions de l’Ardèche méridionale, ces paramètres se modifient, même le climat d’influence méditerranéenne à fort ensoleillement présente quelques nuances : un mistral plus marqué dans la vallée du Rhône, des épisodes pluvieux plus conséquents sur les contreforts cévenols, des sécheresses estivales plus prononcées sur le plateau des Gras... La proximité du vignoble avec la Montagne Ardéchoise donne une constante : des nuits fraîches tranchant avec la chaleur du jour, contraste propice à des vins d’une grande qualité de fruit.


L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEUREUX POUR LA SANTÉ. À CONSOMMER AVEC MODÉRATION.